J’ai toujours voulu aller dans le nord.
J’ai toujours aimé l’hiver.  Je fais partie de ces gens qui aiment les endroits isolés, où la nature est encore maîtresse.   Je suis devenue une « fille des bois » en devenant monitrice de ski et de planche à neige.   J’ai visité beaucoup de montagnes enneigées au Québec, au Canada, aux USA et en Suisse.
Mais j’ai toujours voulu aller dans le nord.  Et grâce à mes années de « bum » des neiges, j’aurai la chance d’y aller.
Au Nunavik.   Plus précisément, à Kuujjuaq, Kangigsujuaq (Wakeham Bay) et Kangiqsualujjuaq (Georges River).

 

 

J’ai accompagné la gang de Endurance Aventure, qui y organise des raids (Nunavik Adventure Challenge, Nunavik Adventure Challenge International), et également des formations en sports (snowboard, vélo de montagne, escalade, kayak, etc). Le but de ces formations est de former des Inuits à devenir eux-mêmes moniteurs et formateurs pour les futures générations.  Les Inuits, de par leurs ancêtres nomades, pêcheurs et chasseurs, sont des gens physiques, des athlètes de nature.

 

Le Nunavik

Signifiant « le territoire où vivre » ou « la grande terre » en inuktitut (le dialecte), le Nunavik est situé au nord du Québec (certaines personnes le mélange avec le Nunavut, au nord du Canada).  Autrefois nommé le Nouveau-Québec, le Nunavik compte environ 11 000 habitants à 90%  Inuits, dont les ancêtres sont venus du Nunavut, du Groenland et du Labrador.  Ils vivent le long des côtes dans les 14 villages nordiques qui forment le Kativik.  (Source : Wikipédia).  Il y a à peine 50 ans, ils vivaient encore dans des tentes l’été et des igloos l’hiver.

 

Le village inuit de Kangiqsujuaq


 

Apprentissage

La croyance des Inuits est que chaque enfant est une vieille âme qui revient sur terre.  Cette vieille âme a donc déjà des connaissances et il serait mal vu de se croire supérieur et d’essayer de lui apprendre quoi que ce soit.  Par conséquent, le jeune enfant inuit est amené à apprendre à pêcher et à chasser en regardant ses parents le faire.

 

La nature

Le climat est nordique : toundra et forêt boréale.  Autour des villages, des montagnes sans arbres, des pierres, du lichen.  Et l’hiver, tout est blanc.  Pour nos yeux de « gens du sud », on dirait que c’est désert.  Mais lorsqu’on y regarde vraiment, c’est plein de plantes vivantes.
« Cette plante-là, on la buvait en thé auparavant. Cette plante-là, tu la ramasses et te fais une couchette.  Cette plante-là, tu peux t’en couvrir et te protéger du froid si tu es perdu ou pris par surprise par une tempête… » (notre guide, Tommy George).
Pour survivre, il faut savoir lire le ciel et le vent, pour prédire le temps qu’il va faire.  Le temps peut être changeant: il peut faire beau au départ du village, mais faire tempête et brouillard en quelques secondes.
La légende veut que les Inuits qui se sont perdus et sont morts gelés se transforment en pierre. J’en ai rencontré un.

 

 

En parlant de pierre, savez-vous à quoi sert un inukshuk?  Ces amas de pierres assemblés en homme par les Inuits leur permettent entre autre, de se diriger et de se situer.   Au-dessus des villages, les villageois érigent ces hommes de pierres pour se situer par rapport à, et pour retrouver leur village. Aussi, lorsque la prise de chasse est trop pesante pour être  ramenée au village, le chasseur l’enterre et érige un inukshuk au-dessus, pour la retrouver plus tard, avec du renfort.

 

Inukshuk


 

La Communauté

C’est dur de bien comprendre la vie de communauté, lorsqu’on est un individualiste du sud.  Les produits de la chasse et de la pêche sont toujours répartis parmi les villageois.  Toutes les décisions sont prises par le conseil de la communauté.  Par exemple, la  construction d’une maison doit d’abord être approuvée par le conseil.   Tous les matériaux, comme le bois, doivent être transportés par avion ou par bateau. Généralement, les familles demeurent dans la même maison : grands-parents, parents, enfants et même parfois, petits-enfants.   Les anciens ou personnes âgées sont très respectés dans les communautés. Et il n’est pas rare que la mère prenne soin des enfants de la fille.

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website